La pédagogie Montessori au cœur de l’éducation de la petite enfance

pedagogie montessori avantages

L’enfant qui se concentre est immensément heureux.

Maria Montessori

Pendant longtemps, la pédagogie Montessori a connu des applications probantes auprès des enfants de plus de 3 ans. Que propose cette éducation en comparaison des établissements classiques ? Les réponses à vos questions dans cet article.

Initiée par le médecin italien Maria Montessori au début du XXe siècle, la pédagogie Montessori se donne pour objectif de rendre possible le « développement et l’expression du potentiel de chaque enfant individuellement, grâce à un environnement approprié et au respect de sa personnalité ». En d’autres termes, c’est une approche qui a à cœur de respecter le rythme de l’enfant de façon à ce qu’il puisse accroître sa confiance en lui et gagner en autonomie.

Ce programme aux antipodes de l’éducation standard se base sur l’expérimentation pour l’acquisition de connaissances fondamentales. Ainsi, l’appréhension des diverses disciplines rudimentaires se fait via les sens et des activités dites d’abstraction matérialisée. L’enfant découvre seul ses centres d’intérêt, ce qui favorise son ouverture à l’environnement qui l’entoure.

Pourquoi opter pour une crèche Montessori ?

Pour de jeunes parents se lançant dans l’inconnu, le choix d’une crèche Montessori se révèle une décision importante. De plus, parvenir à trouver une place dans une bonne crèche se révèle presque toujours stressant et difficile. À ce jour, en France, près de 250 000 familles sont encore sur liste d’attente dans la mesure où les disponibilités restent très limitées. Cependant, il existe désormais de plus en plus de structures Montessori souhaitant faire partager les acquis de la pédagogie Montessori à des parents anxieux quant à l’éducation de leurs chérubins.

Qu’est-ce qu’une crèche Montessori ?

Ce type de centre obéit à des normes de sécurité strictes pour que les bébés puissent partir librement à l’exploration de leur espace sans danger. Le personnel qui travaille dans les crèches Montessori est généralement formé par une association reconnue et spécialisée dans le domaine. Ces institutions se basant sur les préceptes enseignés par Maria Montessori ne manqueront pas de vous présenter les apports et les principes de la pédagogie Montessori.

À l’inverse d’une structure traditionnelle, les « enseignants » s’illustrent davantage comme des « encadreurs » dont la principale fonction est de mettre en place et de présenter les divers matériels Montessori aux enfants tout en garantissant leur sécurité et une ambiance bienveillante dans la classe.

Pour que l’éducation puisse porter ses fruits, ces enseignes attachent également une importance primordiale à la perpétuation de la méthode à la maison en entretenant une communication privilégiée avec les parents. Ainsi, ces derniers sont tenus informés au quotidien des ateliers pratiqués par les enfants et du déroulement de la journée.

pedagogie montessori creche montessori

Les objectifs d’une classe Montessori en petite enfance

Les crèches Montessori nourrissent la vocation de favoriser l’éveil des tout-petits en garantissant à la fois leur bien-être et leur sécurité. Respectueux des préconisations de Maria Montessori, ces établissements veillent à assurer une évolution épanouissante des enfants et respectueuse du rythme de chacun.

Pour développer le sens des bébés et créer un environnement propice à l’expérimentation, les crèches Montessori agencent les espaces avec le plus grand soin. Elles accordent beaucoup d’attention au choix du mobilier et plus particulièrement aux activités proposées aux enfants.

Quelles différences avec une crèche classique ?

Pour espérer ouvrir une crèche montessorienne, la personne qui désire accueillir des enfants doit avoir suivi une formation approuvée par le Gouvernement de la Communauté française. En France, il existe des centres dits l’AMI ou Association Montessori Internationale.

Dans les structures classiques, l’essentiel de l’activité des enfants consiste à piocher dans un bac rempli de jeux et de feuilleter des livres dédiés à la petite enfance. Dans un centre appliquant les préconisations de Maria Montessori, les activités sont conçues dans le souci du niveau de développement de l’enfant et en accord avec son environnement. Par conséquent, plus qu’une simple « garderie », la crèche propose déjà un premier pas vers l’éducation en s’assurant d’une évolution optimale de ses élèves.

Une différence importante tient également au rôle de l’accueillante d’enfant qui occupe la fonction d’observatrice. Elle suit attentivement la manière dont un enfant se débrouille dans l’expérimentation d’un matériel. Dans le cas où l’activité n’est pas adaptée à l’enfant, elle peut alors intervenir en l’affinant ou en la modifiant pour convenir à son niveau.

De même, elle s’assure du respect de l’espace d’apprentissage, car contrairement aux pensées courantes, dans une structure Montessori, les enfants ne font pas ce qu’ils veulent. Leur liberté suppose en effet des limites qui débutent là où doit s’appliquer le respect des autres. Quand un conflit éclate entre deux enfants, l’accueillant est là pour « reposer le cadre ».

Dans ce type d’établissement, chaque activité doit être faite dans un espace qui lui est propice. Divers secteurs sont alors délimités : un canapé, un coin lecture, un espace sensoriel ou encore un espace de vie.

collection Jouets en bois montessori

Aide-moi à faire tout seul

Grâce à ces jouets en bois Montessori, votre enfant va apprendre à développer son intelligence et révéler son potentiel.

Le concept Montessori pour une parentalité positive

La notion d’éducation positive est aujourd’hui mise à l’honneur dans le cadre de diverses études. Toutefois, c’est bel et bien Maria Montessori qui a amorcé le mouvement, et ce, il y a plus de 110 ans. Au sein de la toute première « Maison des Enfants », le médecin italien avait mis au point un environnement sécurisé où l’enfant pouvait expérimenter sa liberté, s’épanouir et grandir dans la conscience de ses intérêts. L’un des points de forts de la pédagogie Montessori.

pedagogie montessori parentalite positive

Ce virage révolutionnaire dans le monde de l’enseignement a eu lieu bien avant la Déclaration des Droits de l’Enfant établie par l’UNICEF, voire 80 ans plus tôt. Dans cette maison dédiée à l’enfant, l’adulte adoptait un comportement de grande bienveillance et de respect pour permettre à l’intelligence en phase de construction du tout-petit de se développer favorablement. Maria Montessori prônait la vision d’un adulte-modèle pour ces précieux individus en pleine croissance.

En effet, elle était convaincue que ces derniers sont dotés d’un « esprit absorbant » comparable à une éponge qui absorbe facilement ce qui est à sa portée. Par conséquent, l’attitude de l’adulte à son égard demeure capitale pour que l’enfant puisse grandir et devenir un être humain responsable et respectueux.

Qu’est-ce que la parentalité ?

De manière générale, la parentalité renvoie à l’ensemble des comportements exprimant le fait d’« être » et de « vivre » son rôle de parent. Dans sa globalité, le concept comprend les divers processus renvoyant à la fonction parentale, qu’ils soient matériels, sociaux, psychologiques ou encore culturels. Elle symbolise de ce fait le lien qui s’établit entre un enfant et un adulte sans qu’il ne soit question de la structure familiale en cause (famille recomposée, monoparentale…).

Les diverses actions menées ont pour objectif d’apporter des « soins » à l’enfant et de s’assurer de son éducation et de la bonne qualité de son développement. De ce fait, cette relation suppose des obligations, des droits et tout un ensemble de dispositions qui tendent toutes vers l’intérêt supérieur de l’enfant. Dans les considérations d’ordre légal, le lien qui unit les deux entités prend l’appellation d’autorité parentale. Celle-ci entre naturellement en jeu dans l’environnement éducatif et social dans lequel évoluent les adultes et l’enfant.

pedagogie montessori parentalite

L’application d’une « parentalité positive »

Les parents sont très souvent confrontés à des situations conflictuelles où des situations qui leur semblent importantes ne le sont pas pour l’enfant. Dans ces cas de figure, l’altercation est presque toujours inévitable. Il peut s’agir aussi bien de circonstances anodines comme le lavage de mains avant le repas ou le moment du départ de l’école, comme de faits beaucoup plus complexes où l’enfant s’oppose à l’autorité de l’adulte. Ainsi, la mise en place d’une « parentalité positive » prend tout son sens. La pédagogie Montessori a alors servi d’inspiration à de nombreux spécialistes pour la transposition de la « bienveillance montessorienne » à la parentalité.

Comment l’instaurer ?

Beaucoup l’oublient, mais la principale raison à la désobéissance d’un petit enfant demeure le désintérêt. De ce fait, pour le motiver dans ses tâches, misez avant tout sur le jeu ! Plutôt que de vous laisser submerger par une crise sans fin, et bien que cela requiert une bonne dose d’imagination et de volonté, préférez la « distraction » en termes de stratégie. Vous pourrez non seulement enthousiasmer vos troupes, mais en plus instaurer un climat de complicité qui permettra à tout le monde de s’amuser.

Ne cherchez pas à stimuler le cerveau limbique de l’enfant qui est à l’origine de ses émotions. Misez davantage sur son cerveau rationnel en lui posant des questions comme : « Que fait-on après le repas ? Pourquoi cela ? ». Trouver la réponse sera pour votre bout de chou une source de satisfaction. En fonction de l’âge de votre enfant, modifiez la question pour respecter son évolution. Ce dernier aura plaisir à se montrer actif dans l’exécution de sa tâche et ne cherchera pas à argumenter.

Entretenez son intérêt en aidant la visualisation pour encourager le passage à l’action. Dans le cas du brossage de dent, procédez par exemple en demandant : laquelle est ta brosse à dents ? Qui va mettre du dentifrice ? Toi ou moi ? En mettant davantage de précision dans vos questions, vous permettrez à l’enfant de visualiser mentalement les préparations en vue du brossage de ses dents.

Priorisez les phrases concises et claires ainsi que le contact physique. Plutôt que les cris d’appel, le contact physique peut se révéler d’une grande aide pour détourner un enfant de l’activité passionnante qu’il était en train d’accomplir. En mettant très simplement votre main sur son épaule pendant que vous lui livrerez une consigne, vous parviendrez à capter son attention.

Les bons réflexes à avoir

Dans la pensée montessorienne et la pédagogie Montessori, la constatation prévaut sur la condamnation. Ne le réprimandez pas durement, mais avancez par exemple que vous n’avez pas entendu le son de la chasse d’eau. Cela le mettrait dans une conscience de ce qu’il lui reste à faire plutôt que dans une position défensive. Voyez dans votre enfant un petit être qui est en mesure de progresser et d’apprendre.

Quand il renverse par mégarde un verre, demandez-lui comment il peut essuyer le liquide renversé. Avec une éponge ou un chiffon ? Incitez-le par la suite à tenir son verre d’une autre manière. Montrez-vous à l’écoute, cela constitue un des fondements d’une parentalité bienveillante. De même, pour permettre à votre enfant d’anticiper clairement sa journée, pensez à bien structurer son espace et son temps en le faisant adopter des routines aussi bien le matin que le soir.

7 conseils pour une éducation « positive »

Si la théorie semble relativement simple à assimiler, la pratique n’en est pas toujours évidente. Toutefois, voici quelques attitudes positives à adopter sans réserve pour permettre à votre enfant en bas âge d’évoluer dans un climat d’amour et de bienveillance.

  1. En grandissant dans un cadre épanouissant, l’homme qu’il deviendra saura trouver sa place dans le monde. Ainsi, n’hésitez pas à lui montrer que l’expression des avis, quels qu’ils soient est toujours la bienvenue.
  2. Ne parlez pas en mauvais termes de votre enfant, qu’il soit présent ou non. À l’inverse, mettez en avant ses bons côtés pour occulter les éventuels défauts.
  3. Soyez attentif à ce que votre enfant peut avoir à vous dire et appliquez-vous à lui répondre chaque fois qu’il vous posera une question ou qu’il emmétra un commentaire.
  4. Montrez-vous respectueux à son égard quand il commet des erreurs et affirmez constamment votre soutien. De cette manière, il comprendra qu’une erreur est toujours réparable.
  5. Quand il ne retrouve pas quelque chose, montrez-vous disposé à l’aider à chercher ou si besoin, laissez-le trouver par lui-même.
  6. Dans toutes vos interactions avec votre enfant, quand vous vous adressez à lui, faites au mieux pour lui offrir le meilleur de vous.
  7. En créant une atmosphère positive autour de lui, vous contribuerez dès son plus jeune âge à éduquer un bon citoyen et un homme responsable.

Et vous ? Que pensez-vous de la pédagogie Montessori et la parentalité positive ? Partagez votre avis en commentaire.

Laisser un commentaire

Vous aimez cet article ? Partagez-le :)

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site web. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre utilisation de ces cookies.