Initier un enfant à la cuisine avec la méthode Montessori

apprendre cuisine enfant

L’enfant accomplit des actes déterminés de lui-même (nourrir les animaux, arroser une fleur…) et apprend la patience et la confiance dans l’attente (semer une graine…).

Maria Montessori

Familiariser les enfants très tôt à la cuisine présente de multiples avantages. Outre le développement du sens du goût, l’abolition de la réticence envers les légumes en passant par la dextérité et l’amélioration de la concentration, les bienfaits de l’initiation à la cuisine ne sont pas négligeables. Quels sont-ils ? Les détails dans cet article.

Le moment du repas s’illustre comme le point d’orgue de la journée, celui qui rassemble toute la famille. Il permet de se ressourcer, de bien se nourrir et de booster ses défenses immunitaires. Généralement vécu comme un schéma contraignant où les adultes servent les enfants, le repas peut néanmoins représenter un agréable moment de partage, surtout en période de confinement. Pourquoi ne pas cuisiner ensemble ? L’idée d’inscrire la cuisine dans les activités de vie pratique du quotidien paraît saugrenue, pour autant, ce serait l’occasion idéale d’apprendre de nouvelles choses.

Dès l’âge de 18 mois, l’enfant prend plaisir à imiter son entourage. Il paraît de ce fait intéressant de joindre l’utile à l’agréable en se lançant dans un cours d’initiation à la cuisine avec les enfants. Vous pourrez profiter de ces séances pour transmettre des valeurs essentielles comme le travail d’équipe, le goût de l’excellence ou encore le plaisir de cuisiner pour les autres. Comment alors mettre de jeunes enfants aux fourneaux ? Quelles recettes essayer ?

Pourquoi cuisiner plaît-il aux enfants ?

La cuisine constitue une activité qui évoque la vraie vie. Perçue comme un véritable travail dans la mesure où ses enjeux sont importants, elle requiert de la confiance. Vos enfants adoreront se voir confier des objectifs, mais assurez-vous qu’ils soient à leur portée. La cuisine séduit les enfants parce que c’est une activité qui sollicite l’ensemble de leur sens et parce qu’elle nécessite pas mal de manipulations. Il faut savoir qu’il existe un lien indéfectible entre le travail manuel et l’intelligence du cerveau. L’enfant s’éduque en palpant des textures différentes, en sentant et en goûtant. C’est là un véritable voyage sensoriel qui les émerveille.

cuisine enfant parent

Quels sont les bienfaits de cette initiation ?

Il est tout à fait possible d’apporter du soutien scolaire à un enfant en se servant d’ateliers culinaires. Au fur et à mesure des leçons, vous pourrez transmettre de nouveaux vocabulaires, énoncer des applications mathématiques ou encore renforcer la phonologie de votre enfant. À travers vos explications, il pourra mieux cerner l’origine des aliments et comprendre la nature. Où pousse la tomate ? Comment la pomme de terre devient-elle purée ? C’est une démarche qui permettrait de réduire considérablement le phénomène de rejet alimentaire.

En préparant une recette, l’enfant va également muscler ses doigts, sa main et aiguiser sa dextérité. Ce sont autant de capacités qui favoriseront son autonomie. Les activités pratiques dites « préliminaires » menées permettront à l’enfant, selon Maria Montessori, de développer sa concentration tout en suscitant l’envie d’apprendre et de découvrir.

Ces exercices sont généralement faciles à mettre en place à la maison dans la mesure où la présentation préconisée par Maria Montessori en amont de toute activité se fera presque spontanément. Profitez ainsi que votre enfant vous rejoigne en cuisine au moment de la préparation du repas pour lui apprendre à se servir d’un économe. Vous passerez à coup sûr un moment plaisant à deux.

Le développement des sens

La cuisine peut jouer un rôle prépondérant dans le développement des sens de l’enfant. En découvrant et en manipulant de nouvelles textures, il aiguise le toucher. La différenciation des couleurs et la conscience des diverses étapes de préparation favorisent la vue. Les effluves qui émaneront des aliments mélangés entre eux stimuleront l’odorat, sans oublier, bien évidemment, le goût au moment de la dégustation. Ces bienfaits sont d’autant plus visibles si l’initiation à la cuisine est réalisée pendant la période sensible du raffinement sensoriel.

L’approfondissement des compétences

Cuisiner avec les enfants est un bon moyen de les aider à approfondir leurs connaissances et leurs compétences. Toujours est-il qu’il faut une bonne dose de patience, de créativité et de concentration. Ces expériences permettront à l’enfant qui « apprend à faire seul » de gagner en autonomie et de développer sa confiance en soi.

Une meilleure compréhension du monde

Les séances d’initiation à la cuisine avec les enfants sont une excellente occasion pour eux de comprendre le monde et son fonctionnement. Où pousse l’ananas ? Comment les aliments sont-ils transformés en plat ? Comment l’œuf peut-il à la fois produire une mayonnaise et un œuf sur plat ? Ce sont autant de questions auxquelles les enfants pourront apporter des réponses. Vous pourrez également en profiter pour les sensibiliser à la problématique du gaspillage alimentaire en les encourageant à utiliser les quantités suffisantes à bon escient.

collection matériels montessori

Apprendre à faire seul

Découvrez les matériels Montessori les plus utilisés par les parents pour les activités de vie pratique et favorisant l’autonomie.

À quel âge cuisiner avec son enfant ?

À vrai dire, il n’y a pas d’âge idéal pour commencer à cuisiner avec son enfant. De plus, plus qu’une simple initiation, c’est également un bon moyen de le faire prendre part à la vie de famille. Dès lors que votre enfant est en âge de marcher, soit ses 18 mois, vous pouvez vous lancer. Au départ, vous pouvez lui proposer d’écaler un œuf, de pétrir une pâte ou encore de couper une banane. Au fur et à mesure qu’ils développeront des compétences, vous pouvez leur faire couper des aliments plus durs.

Plus tard, ils pourront s’attaquer à des tâches plus complexes comme verser des préparations liquides ou cisailler. Vers ses 5 ans, votre enfant pourra apprendre à faire fondre du chocolat ou lancer la cuisson du riz. À 6 ans, un enfant peut même s’occuper d’une poêlée de légumes.

Les enfants nourrissent un grand intérêt pour toutes les activités supposant des préparations culinaires et des manipulations. De 18 mois à 3 ans notamment, ils aiment particulièrement mélanger, éplucher, tartiner ou encore presser. Si votre cuisine le permet, n’hésitez pas à aménager un petit espace cuisine pour votre enfant où il pourra affûter ses talents de chef cuisinier. Pensez à y placer un joli panier avec tous ses ustensiles de cuisine, il en sera comblé.

cuisine enfant mere

Comment introduire la pédagogie Montessori dans l’activité ?

Pour transformer une activité de cuisine en un exercice Montessori, il faut en premier lieu préparer l’environnement. Pour ce faire, installez un espace de travail regroupant tout le matériel dont l’enfant pourrait avoir besoin. Avant de commencer, faites comprendre de manière claire et concise à l’enfant l’objectif de l’activité. Nommez un à un les outils qui seront utilisés et montrez pas à pas à l’enfant les différentes étapes de la recette. Privilégiez des gestes simples et précis et insistez sur les points de contrôle : par exemple, il ne faut pas qu’il reste de la peau sur la carotte, etc. Quand une action prend fin, énoncez-le : ça y est, les carottes sont pelées. Ensuite, laissez l’enfant agir en pleine autonomie.

Comme dans toute activité Montessori, il est impératif que le matériel soit présenté sur un plateau. Disposez les outils dans l’ordre d’utilisation de haut en bas et de gauche à droite. Il faut que ces ustensiles soient adaptés à la force et à la taille de l’enfant. Au fur et à mesure que votre enfant grandira, il faudra adapter son couteau en fonction. L’idéal pour débuter sera un couteau à beurre muni d’un protège-doigts.

Les ingrédients comme les fruits, les légumes, les biscottes ou autres peuvent être placés en accès libre dans le bac du réfrigérateur. Ils peuvent également trouver une place sur le plateau, l’essentiel étant qu’ils restent accessibles à l’enfant.

Pour autant, il n’y a pas de mode d’emploi prédéfini, comme Maria Montessori privilégiait l’autonomie des enfants dans les tâches du quotidien. Néanmoins, il est impératif que les activités menées soient pleinement en accord avec les principes de la pédagogie Montessori et où l’enfant s’illustre comme un être à part entière.

Par quelles recettes commencer ?

Pour bien commencer l’initiation d’un enfant à la cuisine, il faut lui donner envie en lui confiant des tâches qui plairont à sa personnalité et conviendront à ses besoins. Des activités de pétrissage seront parfaites pour un enfant assez physique tandis que des tâches décoratives attireront davantage un enfant visuel. Vous pourrez également aider un enfant qui manque de confiance en lui à doper son estime en lui proposant de préparer une recette simple que vous l’aiderez à réaliser.

Il existe un certain nombre d’activités de vie pratique en cuisine Montessori que vous pouvez faire faire à votre enfant : couper une banane, éplucher une pomme, employer un pilon ou encore presser une orange. Parmi les recettes qui ont le plus la cote figurent la pizza, les cookies, les différentes sortes de gâteaux miniatures, les boissons type smoothie et milkshake ainsi que les mets faciles. Dans cette dernière catégorie, vous retrouverez notamment la préparation d’une omelette, d’une salade de fruits ou d’un sandwich.

L’important sera de rester en toute circonstance vigilant, d’observer, mais sans intervenir et de montrer l’exemple.

cuisine enfant ensemble

Quid des accessoires ?

Comme un enfant a de toutes petites mains, il lui faut manier des ustensiles adaptés à sa morphologie. Pensez à lui fournir un petit fouet, un mini rouleau à pâtisserie, une petite planche à découper. Il est également important que le plan de travail soit à sa hauteur, sans qu’il ne se retrouve en danger. Pour ce faire, misez sur la tour d’apprentissage qui conviendra jusqu’à ses 5 ans. Pour que l’enfant fasse bel et bien comme les adultes, il lui faut de vrais ustensiles dans de bonnes matières et non du plastique. Si vous lui présentez les bons gestes à accomplir, il sera en mesure de les reproduire à l’identique dès son plus jeune âge.

Pendant les repas, n’hésitez pas à confier de vrais couverts à votre enfant. Bien évidemment, il y a de fortes chances qu’il y ait de la casse au début de l’apprentissage. Cependant, vous comprendrez vite que c’est en faisant des erreurs que votre enfant va comprendre qu’il lui faut faire attention aux objets fragiles. Il gagnera alors en autonomie et saura très jeune ce qui se produit quand on fait tomber un verre.

En manipulant des objets similaires aux nôtres, l’enfant nourrira le sentiment d’être respecté et celui d’être sur un pied d’égalité avec les autres membres de la famille. C’est en effet en lui accordant notre confiance que nous lui permettons de faire grandir sa propre confiance en soi.

D’autre part, les activités de cuisine avec les enfants constituent de bons challenges pour eux. Ces derniers sont animés par un besoin constant de grandir, de se surpasser. La possibilité de pouvoir « faire soi-même » reste très valorisante, à condition que ce soient de vrais ustensiles qui sont utilisés. C’est d’ailleurs un principe sur lequel insiste la pédagogie Montessori.

Toutefois, cela ne suppose pas non plus de recourir à n’importe quels outils, et ce, pour des raisons évidentes de sécurité. Il faut toujours privilégier la sécurité de l’enfant. De ce fait, ne négligez pas les protections même s’il ne s’agit que d’une phase d’initiation. Vous pouvez notamment lui procurer un couteau muni d’une lame ondulée, un des modèles les moins dangereux, qui conviendra donc parfaitement pour un enfant. Vous ne manquerez pas de remarquer que couper une banane à l’aide d’un couteau en bois se révélera contre-productif. Très vite, l’enfant comprendra que l’activité ne présente aucun intérêt.

Avec le temps, dès que l’enfant gagnera en autonomie et en dextérité, il faudra vous rapprocher petit à petit des ustensiles qui sont couramment utilisés par les adultes.

Et vous ? Comment s’est passé vos ateliers cuisine avec les enfants ? Dites-le nous en commentaire.

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site web. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre utilisation de ces cookies.
%d blogueurs aiment cette page :